ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
L'Empire du Belondor 
 
 
Rubriques

Liens

 Home

L'Histoire de notre pays.

L'Histoire du Belondor est comprise sur 5889 ans. Il y a six mille ans, les Belondaures étaient soumis au Dolosas, ceux-ci les avaient rendus en esclavage et les maltraitaient fortement. En - 3884, les Belondaures se soulevèrent, menés par un homme Kalamanine, qu'ils proclamèrent roi. Après 29 ans de guerre, les Belondaures obtinrent leur indépendance, dans ce qui correspond aujourd'hui à la préfecture du Petit Belondor. 
 
Pendant des années, ils s'occupèrent de leurs affaires, le roi Antonine 1er (3519 - 3488) construsit Ecosient et en fit sa capitale. Son fils, Grenel 1er (3488 - 3461) lui donna ses magnifiques murailles, ayant été détruites en 1595, dont on voit encore une partie, aujourd'hui, au nord de la ville. Celles-ci hautes de trente mètres, en forme étoilées, protégées par des douves remplies de pieus étaient imprenables. En - 3400, Elbêröhn (3408 - 3393), construsit Elbêröhnit. 
 
Mais bientôt, administrer leur royaume ne suffit plus aux rois. En 2820, Izaleninel III dit le Conquérant 2821 - 2794), conquit la Lycoze et détrusit Origodes. Mais en - 2588, les Belondaures, las des impôts, se révoltèrent et renversèrent Siliçel 1er. Jusqu'en 2578, le Belondor fut une république. Les Lycoziens en profitèrent pour se révolter et reprendre leur indépendance. Les Kalamanéens, qui régnaient au Belondor, demandèrent de l'aide au Dolosas. En 2578, le Belondor retrouvait un roi après dix années d'une horrible guerre, avec Sibenine 1er. Affaibli, le royaume dut faire face à l'occupation dolosaire, aux incursions des Lycoziens et des Terècs. Le Royaume était au bord de la ruine et était en fait dirigé par le Dolosas. C'est ce qui provoqua une nouvelle révolution en 2016, les Ecosientais décapitèrent Vakanel II, et combattirent les Dolosaires. Mais une nouvelle fois, la République fut vaincue et en 2011, Portabel II monta sur le trône. Mais cent ans plus tard, Eujaene IV, donna l'ordre a tous les habitants du Belondor de prendre les armes contre l'occupant et il chassa le Dolosas au prix d'une effroyable guerre de dix-neuf ans. Pendant des siècles, le Belondor eut à combattre la Lycoze, le Dolosas et la Terèce. Les quatre royaumes se faisaient la guerre en permanence et ce jusqu'au règne de Maxenine II. 
 
Maxenine II le Grand (730 - 701), réorganisa l'armée et en fit la machine de guerre la plus performante de son temps. Il partit en 727 à la conquête de la Terèce, et prit en 726 Hams Berg réputée imprenable. En 724, alors que la Terèce était à peine soumise, il entrprit la conquête de la Lycoze. En 715, avec 200 000 hommes, il commença à envahir le Dolosas; celui-ci parvint à résister six ans, mais le 5 mai 709 Maxenine II prennait et saccageait Veledris. Les quatres royaumes étaient siens. Il réorganisa ensuite le royaume comme il l'est aujourd'hui avec exactement les même Vice-royautés et préfectures; seuls les noms étaient différents. Il fut acclamer empereur le 2 juin 703, instaurant l'Empire belondaure. A sa mort, le 26 juillet 701, il fut déifié, ce que seul Kalamanine avait eu comme honneur. Pendant huit siècles ce fut ce qu'on appela "La Grande Paix", seules trois révoltes eurent lieues, deux au Dolosas (684 et 620) et une en Lycoze (456 - 450). 
 
En - 23, des ambassadeurs de l'Auguste de Raume, arrivèrent afin d'établir des relations avec les empereurs du Belondor à des fins commerciales. Pendant plus de cent ans les relations avec les Latins furent pacifiques, mais en 106, l'Auguste Tragian envoya neuf légions (54 000 hommes), dans le but dit-il "de créer un comptoir pour faciliter les échanges avec le belondor". Profitant de la naiveté de Constantine 1er, les Latins ammassèrent énormément de richesses et s'infiltrèrent de plus en plus loin dans le terres de l'Empereur. Les Latins demandèrent à ce que l'on leur accordent la possession d'Origodes. Mais là, Constantine 1er refusa, et les Latins envahirent tout le Belondor et mirent le siège devant Ecosient, le 4 février 114. Le Roi tenta tout pour obliger les Latins à lever le siège, mais ni ses sorties, ni ls armées de secours ni parvinrent. Le 11 septembre 116, les latins donnèrent l'assaut final. Ils étaient 100 000 et les Belondaures seulement 8 000. Combattants avec la faim au ventre les Belondaures ne purent résister bien longtemps et la cité fut prise. L'Empire du Belondor était mort. 
 
De 116 à 501, les latins occupèrent le Belondor. Mais à la chute de l'Empire latin d'occident en 476, les Belondaures commencèrent à s'agiter et il y eut plusieurs révoltes. Lorsque le gouverneur, Maximus, se fit proclamer roi du Belondor, en 489, les Belondaures ne le supportèrent pas, prirent les armes et chassèrent Maximus. Menés par Constantine Temerarius (nom à influence latine), ils combattirent les Romains et les repoussèrent loin de la capitale. A la mort de Maximus, Constantine se fit proclamer Roi du Belondor en 501, tandis que le fils de Maximus, Maximus II, se fit proclamer roi de Terraforestis (Terreforeste) et fit de Novellus sa capitale en la renomma Rex Civit (La Cité des Rois).  
 
La guerre continua pendant des siècles encore. En 645, les Lycoziens en avaient profités pour se proclamer indépendant. La sixième et dernière Guerre de Libération se termina en 842, lorsque le Roi du Belondor, Lithiel II, et le Roi de Terreforeste, Ioannus II, signèrent la paix de Fort Haraed. Le Belondor ne restait jamais très longtemps en paix. il dut faire face aux nombreuses révoltes des royaumes soumis depuis plus de 1500 ans. En 1003, le Roi Etolnine V, mourut en laissant quatre fils. L'ainé, Jean 1er devint roi; mais le second des fils d'Etolnine V, Hactorel, rêvait de devenir roi. Il assassina son frère en 1005 et se fit couronner Roi du Belondor sous le nom d'Hactorel IX. Cela devait entrainer le Belondor dans une guerre civile de 43 ans. Car les frères cadets, Grenel et Vanolnine, se juraient fidélité contre Hactorel. Après de dures batailles, Hactorel IX fut vaincu et Grenel IV et Vanolnine 1er montèrent sur le trône en se partageant le Royaume. A Grenel IV, le Petit Belondor; à Vanolnine 1er, la Terèce et le Dolosas. Mais à la mort de Grenel IV en 1059, Vanolnine 1er devint le seul maître de tout le Belondor, jusqu'à sa mort en 1063. Son fils Maxenine IV, lui succéda sans problème. 
 
Syistes tous les trois, le Belondor, la Terreforeste et la Lycoze s'allièrent pour la Croisade contre Dolosaires, qui s'étaient proclamés indépendants en 1189, et avaient renoués avec les cultes polythéistes de leurs ancêtres. En 1201, ils furent vaincus, Veledris entièrement rasée et ses habitants dispersés. En 1223, le Roi Vakanel XVII, monta sur le trône. Il fit la guerre à la Lycoze afin de réaliser son but: faire revivre le Grand Empire. Il mit 17 ans pour soumettre les Lycoziens; et dès cette guerre terminée il attaqua la Terreforeste qui sut lui rendre ses coups. Finalement, à sa mort en 1256, la Terreforeste avait récupérée une partie de la Lycoze et de la Terèce. Néanmoins, Ses successeurs s'arrangèrent pour recouvrer la majeure partie des terres cédées aux Latins. Les guerres avec la Terreforeste remplirent les trois siècles suivants, ainsi que les révoltes des Terècs ou des Lycoziens. 
 
Pendant la périodes des grandes découvertes, les euronéens eurent des contacts permanents avec les Belondaures et les Terreforestains. Les Francs furent les plus actifs, ils échangèrent de nombreux produits avec les deux royaumes. En 1591, les Belondaures qui se rappelaient l'épisode latin, contractèrent une alliance avec les Terreforestains; Vanolnine III et Maximus VIII se rencontèrent à Fort Haraed et signèrent un traité d'allinace mutuelle. Les Francs, inquiets, envoyèrent 30 000 hommes afin d'en finir avec les royaumes de ce que l'on appelait le Challaras. Les Belondaures et Terreforestains leur opposaient 200 000 hommes. Mais leur armée était encore moyen-âgeuse, et ils furent vaincus par les Francs. Le 15 décembre 1594, ils prennaient Rex Civit et le 30 octobre 1595, Ecosient. 
 
Les Francs occupèrent pendant quatre-vingt quatre ans le Belondor et la Terreforeste sans qu'il ne bronche, puis la dynastie des Temerariens qui se cachait depuis la chute du royaume poussa les Belondaures à prendre les armes en 1 679. Pendant neuf ans la guerre continua, mais Izaleninel V (1679 - 1713) l'emporta sur les Francs et ils quittèrent le Belondor le 23 octobre 1688 et reconnurent le royaume. Cette date devint en 1841 la fête nationale. 
 
Le Royaume prospérait de nouveau, même si le Dolosas se révolta une dernière fois en 1753, et que Izaleninelit fut détruite en 1754 par les Belondaures pour se venger. Le Royaume continua d'aller de plus en plus vers la démocratie et le Roi Ilithiel accorda une Charte en 1839, qui définissait les pouvoirs du Roi et du Parlement divisé en deux assemblées. Le Royaume continua à être un des plus puissants du Micromonde, et Elbêröhnit devint la capitale. 
 
Comme la majeure partie des nations du micromonde, Le Belondor participa à la Première guerre micromondiale aux côtés des Alliés, dès le 16 mars 1915. Mais le Zollernberg, prit parti pour les Empires Centraux, le 19 juin 1915. Quinze jours plus tard débarquaient des milliers de troupes du Grand-Duché. La mobilisation, qui avait été lente dans le Royaume, en raison de la distance qui le séparait de ses ennemis, avait porté le nombre de soldats sous les drapeaux à 800 000, tandis que par terre et mer déferlaient plus d'un millions de Zollernois. Le 25 juillet, ils sont à 46 kilomètres d'Elbêröhnit. Le Roi, Sandanaêl II, envoya les dernières troupes encore sur pied à leur rencontre, dirigée par le Duc Louis de Veledris, Légat de la Légion. Le 27 juillet, la rencontre à lieu sur un front de cinquante kilomètres, à trente kilomètres de la Capitale. Aux 150 000 Belondaures s'opposent 250 000 hommes. La Bataille des Vergers va durer neuf jours. Alors que tout semble perdu après six jours, une ultime et audacieuse offensive le 2 août. Apuyés par les premières troupes Locquetaise, entrées en guerre le 25 juin, ils parvinrent à repousser les Zollernois. Le Belondor était sauvé. Mais la guerre continua, pendant de longues années. Le belondor mobilisa même des gamins de 15 ans pour sauver sa nation. Au mois de décembre 1917, le Zollernberg, lança ce qui devait être sa dernière offensive. Celle-ci, tout d'abord auréolée de succès, se révèle ra un échec lorsqu'après plus de trois mois, le Zollernberg ne put avancer. Dès lors, avec l'arrivée de nouveaux renforts loquetais et de la CSH, qui avait rejoint les Alliés en novembre, le Belondor lança le 15 mai la dernière offensive qui devait en finir avec le Zollernberg. Celui-ci qui devait se battre sur deux fronts, puisqu'il était frontalier avec la CSH et le Locquetas, ne put résister à cette contre-offensive. Le 20 août 1918, les dernières troups du Grand-duché sans allaient définitivement. Le Zollerneberg demandeaient l'armistice deux mois plus tard et le signeait le 14 octobre. Le Belondor avait gagné la guerre mais à quel prix! 1 452 000 morts; le Locquetas, 1 100 000; la CSH, 200 000; Germanie: 1,7 millions; Ostrishe-Ongry: 1 millions et le Zollernberg, plus de 2 millions!!! 
 
Durant l'Entre Deux-Guerre, de nouvelles mesures osciales furent prises afin d'améliorer le quotidien des Belondaures. Mais, comme des dizaines de pays, le Belondor fut touché par le Krach de la Bourse de Vall-Strit. Le chômage s'installa, et la monnaie fut dévaluée. A partir de 1934, un nouveau gouvernement arriva au pouvoir, dirigé par Frédéric Miginel. Il prit des mesures proches du New Deal alléricain, relança l'économie et fit baisser le chômage. Mais la guerre mençait en Eurone. Et Persis s'était allié avec les naçis de Hiltter, qui avaient accédé au pouvoir en Germanie, en 1933. Lorsque le guerre éclata en Eurone, Persis commença l'invasion des pays limitrophes de son Empire. 
 
Envahissant l'allié argenois le 6 décembre 1939, Persis se fit déclarer la guerre par l'Alliance du Nord (Belondor, Krassland, Locquetas, CSH et depuis 1936, Zollernberg). Mais les Persiens avaient préparés leur armée depuis longtemps, et bientôt tous le micromonde, hormis le Continent Nord, tomba sous sa coupe. Le Belondor et le Locquetas supportaient l'essentiel de l'effort de guerre; ils étaient aussi les cibles privilégiées pour les bombardements aériens allemands et persiens. Du 25 au 29 octobre 1943 eut lieu la bataille navale des "100 navires". Les Alliés l'emportèrent et ce fut le tournant de la guerre. Elle continua encore pendant un peu plus d'un an. Métropolibre, Avaricum, le Silverland, Nyvélia, l'Hubanie et Argentorate furent rapidement délivrée. En septembre, les Alliés commencèrent l'assaut final sur Persis. Après la dernière offensive de Persis, du 18 décembre au 2 janvier 1945, c'est une complète débandade pour les armées impériales et le 3 février est signée la capitulation persienne. La guerre avait fait plus de 75 millions de morts dans le micromonde. Ruçie: 12 millions; Sine: 8 millions; Persis: 5,6 millions; Germanie: 4 millions; Nippon: 4 millions; Ys: 2 millions; Syldavie: 1,6 millions; Locquetas: 1,2 millions; Belondor: 1 millions; Maurésie: 800 000; Zollernberg: 650 000; Avaricum: 400 000; Argentorate: 250 000. Tout était détruit et à reconstruire. De nombreuses organisatuions virent le jour après, pour éviter qu'une telle horreur se reproduise. 
 
Mais, les merksiste-luninistes avaient commencé à s'agiter au début des années 1920. Ils formèrent un parti politique en 1924. Ils avaient leur propre doctrine: collectivisation, destruction des barrières sociales, du patronat, établissement d'une république meksiste-luniniste. Leur parti s'agita énormément pendant la Seconde guerre mondiale et obtint même plusieurs postes de sénateurs. Mais les Trente Glorieuses affaiblirent le parti qui perdit son pouvoir de nuisance et des adhérants. En 1975, Trotskine devint Secrétaire-général du parti. Ambitieux, prétentieux et jusqu'au boutiste, il commença à préparer un plan pour faire chuter la Monarchie; mais il avait besoin d'un prétexte pour se justifier vis-àvis du peuple. Celui-ci ne tarda pas à arriver. Le 14 septembre 1978, dans un journal, un des secrétaire du parti fut interviewé; il dévellopa une théorie qui déplue énormément au nouveau Roi, qui l'était depuis le 15 juillet: Amezzianel. Il attaquait les fondements du régime monarchique, insultait la personne du Roi, appelait à la destruction de toute religion. Ces propos ne pouvait que déplaire au Roi, qui l'arrêta le 15 septembre, avant de le faire passer devant la Cour de Justice Nationale. S'insurgeant, Trotskine appela les partisans aux armes. Ils renversèrent la monarchie le 20 septembre 1978 et la remplacèrent par une République Démocratique et Socialiste du Belondor; mais elle n'avait aucuns de ces attraits. Les prêtres syistes furent persécutés, la religion interdite, la dictature de mise et la pauvreté commença à s'installer.  
 
Toute la Famille Royale avait été massacrée. Sel le Roi, sa femme, son fils et sa mère purent s'échapper au Zollernberg. Mais le 14 mai 1980, Amezzianel, Roi en exil fut assasiné avec sa femme alors qu'ils serendaient au théâtre aevc le Grand-Duc du Zollernberg. Béatrice, sa mère partie donc avec son peti-fils, Nabelnine, né le 25 juillet 1979, à Locquetas par méfiance envers le Zollernberg. Ils restèrent caché à Khoryl, capitale du Locquetas, jusqu'à la mort de Béatrice le 22 février 1988. Le Duc Jean de Veledris prit alors le jeune Nabelnine, qui n'avait pas encore neuf ans. Le Duc balança un million de tracts à travers tout le Belondor pour annoncer qu'il restait encore un héritier et qu'il arriverait bientôt pour prendre la tête de la Crosade de la Liberté. Des milliers de Belondaures, refusant la dicature des Commissaires démocratiques, prirent les armes en apprenant qu'il restait encore un membre de la famille royale. Les trois Commisaires démocratiques, Trotsine, Brejnine et Croutshine, mobilisèrent l'Armée Populaire (AP), afin comme ils le dirent "d'en finir avec la racaille". Le Duc de Veledris et Nabelnine arrivèrent le 10 octobre au Belondor et prirent la tête de l'ADRB (Armée Démocratique Royale du Belondor). Face aux un millions de soldats de l'Ap, ils n'avaient à opposer que 100 000 hommes et pourtant ils allaient gagner la guerre.  
 
La Guerre civile qui allait durer pendant dix-sept ans commença par la descente des policiers populaires au QG des partisans royalistes. Lors d'une offensive de l'AP, le 14 novembre 1994, le Duc fut tué. Nabelnine 1er prit donc réellement la tête des insurgés. Au fur et à mesure les désertions augmentèrent sensiblement dans l'AP qui passa à 500 000 hommes en 1996, soit autant que l'ADRB. Aidés par le Locquetas et le Zollerneberg, l'ADRB prit progressivement le pas sur l'AP soutenue par le Krassland. En juin 2002, Nabelnine 1er donna l'ordre à l'ADRB de sortir des forêts afin de lancer la dernière offensive. Deux fois plus nombreux que l'AP à partir de juin 2004, l'ADRB conquis de plus en plus de territoires. Partout accueillis en libérateur, Nabelnine 1er commença à réadministrer son Royaume. Le 3 septembre 2005, l'assaut sur Elbêröhnit fut donné. Mais l'AP se battant avec l'energie du désespoir résista pendant un mois. Le 3 octobre, l'assaut du Palais Ceronine II fut un effroyable massacre; où périrent les Commissaires démmocratiques. Le 4 octobre 2005, Nabelnine 1er, dernier descendant de Temerariens monta sur le trône, lorsque les merksiste-lunélistes furent définitivement déchus après la prise du Palais Royal Ceronine II.  
 
Le 11 octobre, Nabelnine 1er fut plébiscité Empereur, à l'unanimité des suffrages des citoyens belondaures!!! Il devenait le premier empereur, depuis la chute du Premier Empire en 116 et celle du dernier des empereurs: Constantine 1er. L'Empire du Belondor renaissait, sous le nom de Second Empire. 
 
Aujourd'hui, le Belondor est redevenue une nation démocratique et en paix. Elle doit se relever et n'attends que vous pour le faire. 

 

(c) François Duc d'Ecosient - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 30.12.2005
- Déjà 4035 visites sur ce site!